Sacha Hatala
mezzo

Pianiste de formation, Sacha Hatala débute le chant à l'Académie de Musique de Bratislava en Slovaquie. En 1997, elle entre au Conservatoire National Supérieur de Paris dans la classe de Robert Dumé et y obtient son Diplôme de Formation Supérieure en 2001. Elle se perfectionne également auprès de Michel Laplénie, Howard Crook et Kenneth Weiss au département de Musique Ancienne du Conservatoire National de Région de Paris.

Elle se produit régulièrement en récital et participe à des oratorios baroques, notamment avec Gabriel Garrido au Festival d'Ambronay, dans les Vêpres de Monteverdi et dans de nombreuses œuvres italiennes baroques au Festival de Beaune, à l'Arsenal de Metz, à la Maison de Radio France et au Théâtre de Vigo en Espagne ; elle chante également au Théâtre Municipal de Santiago du Chili, au Festival des Nouveaux Interprètes à Rouen, sur la Scène Nationale du Quartz à Brest dans des programmes classiques et romantiques.

Elle fait ses débuts dans l'opéra avec les rôles de Florence Pike (Albert Herring) à l'Opéra de Rennes, de Maddalena (Rigoletto) à l'Opéra National d'Alger et à l'Opéra National de Bratislava. En février 2004, elle chante à l'Opéra National de Paris avec Les Arts Florissants dans des madrigaux de Monteverdi et de Gesualdo pour le ballet Doux Mensonges de Jiri Kylian. C'est également dans un programme de polyphonies profanes italiennes des 16ème et 17ème siècles qu'elle chante en 2004 à la Fondation Royaumont sous la direction de Rachid Safir. En mars 2004, elle chante l'alto dans La Passion selon saint Jean de Bach à Lausanne sous la direction de Christophe Gesseney aux côtés de Howard Crook. En août 2004, elle chante le rôle de Judith dans les Histoires Sacrées de Charpentier au Festival du Périgord Noir. En novembre 2004, elle interprète le rôle titre dans Médée de Charpentier, dans une coproduction du CNR de Paris et du Centre de Musique Baroque de Versailles, sous la direction de David Simpson.